Trop de festivals en Suisse ?

Festival de musique

La Suisse est connue pour proposer un grand choix de festivals durant l’été. Cette abondance représente évidemment pour ses habitants ainsi que pour les personnes ayant la possibilité de se rendre dans ce pays pour apprécier les artistes qui s’y produisent. Toutefois, pour la première fois depuis de nombreuses années, le Paléo Festival de Nyon n’affichait pas complet. Petit accident de parcours ou signe qu’il y a une trop grande offre en Suisse ?

Le Paléo reste un grand succès

Le Paléo, festival suisse très connu qui met toujours à l’affiche de grandes vedettes et attire un public varié, n’a pas vendu tous ses billets cette année. Le programme était pourtant costaud, comme toujours, avec notamment Christine and the Queens, Charlotte Gainsbourg, Lana Del Rey, M, The Cure, Angèle, Damso, Soprano, Hubert-Félix Thiéfaine, Thylacine, Stephan Eicher, Dadju, Patrick Bruel, Youssoupha… Le groupe Shaka Ponk était également prévu mais a dû annuler son concert car la chanteuse Samaha Sam n’avait plus de voix. Enfin, la météo a aussi joué des tours.

Malgré ces quelques soucis, le directeur du festival, Daniel Rossellat, reste positif, et il faut dire qu’on ne saurait lui donner tort. L’affluence fut belle malgré tout et l’ambiance excellente. Des artistes ont improvisé un show pour remplacer Shaka Ponk, par exemple. Et le concert de The Cure a été incroyable. Bref, il n’y a aucune raison de s’inquiéter pour le Paléo Festival de Nyon.

Le Montreux Jazz Festival au top

Un autre mastodonte en Suisse est le Montreux Jazz Festival, désormais ouvert aux autres types de musiques. Contrairement au Paléo, il ne s’agit pas d’un événement totalement en plein air et les prix sont plutôt élevés. Toutefois, la météo a été excellente et la tournée d’adieux d’Elton John (dont le concert était justement en plein air) a constitué une vitrine médiatique exceptionnelle. Il est intéressant de noter que le directeur du festival, Mathieu Jaton, dit bien que les bonnes ventes de boissons et de nourriture devraient permettre de compenser une billetterie moins optimale. Là encore, un beau succès mais une affluence qui aurait pu être plus haute.

Attention à la saturation

Pour avoir une idée de la situation globale des festivals en Suisse, il est intéressant de prendre connaissance de l’interview de Vincent Sager sur la RTS. Directeur d’Opus One, société qui organise des concerts, il dit qu’il convient d’organiser moins de concerts. Il relève aussi que le prix des concerts est légèrement à la baisse, un équilibrage qu’il estime bienvenu. Bref, pas d’alerte générale mais la nécessité d’éviter la saturation dans les grands événements et de se diversifier un peu, tant au niveau du contenu que de la situation géographique, avec un Arc lémanique sur lequel l’offre est énorme.